Historique

1985

  • Le "Belgian Chapter" est officiellement constitué au sein de l' "International Association for the Study of Pain" (IASP), créée en 1973.

  • Les premières structures d'évaluation et de traitement de la douleur apparaissent en Belgique en 1974. Quelques spécialistes belges intéressés par les problèmes de la douleur s'inscrivent à l'IASP en 1975. Ces membres souhaitent se regrouper et introduisent la demande de création d'un Chapitre Belge au sein de l'IASP en 1982. Celui-ci est officiellement constitué en 1985.

1991

  • Le Chapitre Belge de l'IASP décide de se constituer en Association Sans But Lucratif   
    Cette Asbl est intitulée "Belgian Pain Society". Elle rassemble, d'une part les membres ayant adhéré directement à l'IASP, et d'autre part les personnes intéressées par l'évaluation et le traitement de la douleur en Belgique, mais ne souhaitant pas faire partie d'une association scientifique internationale. Les membres fondateurs sont Messieurs Hugo ADRIAENSEN, Jean-Claude DEVOGHEL, Alfred JOFFROY, Jean-Marie LIMPENS, Léon PLAGHKI et Madame Myriam ZEICHER.  Le siège social est établi à l'Hôpital Erasme à Bruxelles. 

 

1992

 

  • Grâce au partenariat établi avec les laboratoires UPSAMEDICA, la BPS réalise la première Newsletter.

  • La Newsletter informe les membres de certains avis scientifiques, des publications les plus significatives et du programme des congrès nationaux et internationaux.  Elle est diffusée initialement à un rythme de trois numéros par an.

 

1993

 

  • La BPS participe  activement à la création de l' "European Federation of IASP Chapters" (EFIC).

  • Cette nouvelle association regroupe les Chapitres Européens, membres de l'IASP.

 

1994

 

  • La BPS ouvre pour la première fois les portes de sa réunion annuelle au public extérieur.

  • Celui-ci est constitué essentiellement par des médecins généralistes. Le sujet traité est "Traitement chirurgical de la lombalgie'.

 

1995

 

  • Création d'un groupe de travail "convention centre douleur".

  • L'objectif est de proposer des critères pouvant servir de base à l'agrément de structures spécialisées dans la douleur chronique. Un document de synthèse est approuvé en octobre 1995.

  • La BPS organise sa première conférence de presse, à l'occasion de son dixième anniversaire.

  • L'objectif de cette conférence de presse est de diffuser auprès de la presse médicale et du grand public les préoccupations et les objectifs de ses membres.

 

1996

 

  • La Réunion Annuelle se déroule durant une journée complète subdivisée en deux parties.

  • La matinée, réservée aux membres, est consacrée aux ateliers organisés par les "Special Interest Group"(SIG), sur les thèmes suivants : "Acute pain", "Cancer pain", "Invasive Pain Therapy", "Nursing", "Psychology", "Rehabilitation", "Oro-facial Pain". L'après-midi, ouverte au public professionnel de la santé, comporte une session commune autour d'un thème central. 

 

1997

 

  • Un Bureau est élu pour la première fois à l'Assemblée Générale de mars 1997
    Il assure la gestion courante de la Société Scientifique.

  • Le Comité Scientifique se réunit plusieurs fois par an.
    Il est permanent et donne son appui pour la sélection du prix scientifique UPSA et pour l'élaboration d'un curriculum dans le domaine de la douleur.

1998

  • Publication du Livre Blanc comprenant les recommandations pour la prise en charge de la douleur en Belgique.

  • Ce projet a compris des interviews, des réunions de consensus, et finalement la rédaction et la diffusion du Livre Blanc de la Douleur en Belgique. Un bureau externe est contacté pour pouvoir mener une campagne structurée. Les membres du Bureau se font porte parole de ces idées auprès des instances officielles.

  • Appel aux Doyens des Facultés pour améliorer le cursus de base.

  • Création d'un 8ème SIG.
    Son thème est l'usage des opioïdes dans les douleurs chroniques non cancéreuses.

  • Création d'un annuaire des membres.

1999

 

  • Les actes du congrès scientifique sont diffusés également auprès des médecins généralistes.

  • Le but est de les impliquer dans la création d'un réseau douleur.

  • Dans certaines universités, on note la création d'une branche distincte d'enseignement de la douleur.

2001

 

  • Allocation du ministre des Affaires Sociales Mr F. Vandenbroucke lors du symposium de la BPS.

  • Celui-ci met l'accent sur l'établissement d'un réseau structuré pour la prise en charge de la douleur chronique, comprenant notamment les médecins généralistes qui gèrent le dossier global du patient et les centres multidisciplinaires pour l'évaluation et le traitement de la douleur. Le rôle de ces centres pluridisciplinaires serait d'offrir des avis et traitements pluridisciplinaires à la demande des médecins traitants, et d'établir des réseaux. Il faut noter que lors de la première discussion au Comité de l'Assurance en mars 2001, les représentants des médecins s'opposent à la création de ces centres multidisciplinaires.

2002

 

  • Création d'un groupe de travail douleur chronique au sein du Comité Consultatif des Maladies Chroniques, sous la direction du Dr J. Boly.

  • Elaboration d'un projet de convention entre l'INAMI et les centres de référence pluridisciplinaires de la douleur chronique,  selon les recommandations stipulées dans le Livre Blanc.

2004

 

  • L'INAMI conclut des conventions à titre expérimental avec neuf centres de références douleurs.

  • Pour rappel, l'estimation de départ était de 20 centres de référence à l'échelon national. Ce chiffre a été réduit à douze pour des impératifs budgétaires et finalement neuf centres ont répondu aux critères de sélection.

  • La BPS remporte le prix  "Pfizer International Award" d'un montant de 100 000 $
    Ce prix lui est attribué pour son projet portant sur la sensibilisation des médecins traitants à l'approche pluridisciplinaire de la douleur. Le projet se concrétise début 2005.

  • Modification des statuts de la BPS. Celle-ci est imposée en grande partie par les nouvelles dispositions légales relatives aux Asbl.

2005

 

  • Début du projet pilote de convention INAMI « Centre de référence multidisciplinaire de la douleur chronique » le premier mai. Neuf centres multidisciplinaires sont reconnus en Belgique.

  • Organisation du "First Interuniversity Course in Algology" en octobre 2005. Ce cours est l'aboutissement d'une réflexion pour l'élaboration d'une formation plus structurée en Algologie, dans la lignée du Livre Blanc.

2006

 

  • Renouvellement du Bureau de la BPS et décision d'améliorer la communication avec les membres.

  • Renouvellement du look (changement de logo), nouveau site web, communication continue aux membres via "email express".

2007

 

  • Réactivation du groupe de travail Douleur Chronique au sein du Comité Consultatif des Maladies Chroniques.

  • Des critères sont élaborés pour la reconnaissance et le fonctionnement des centres douleur de deuxième ligne.

  • Création d'un texte global intitulé: "projet d'avancement de la Douleur Chronique en Belgique".  Ce texte est diffusé aux instances officielles.

  • Publication au Moniteur Belge de la nouvelle nomenclature pour les techniques interventionnelles en algologie.

2009

 

  • Le Service Public Fédéral (SPF) Santé Publique lance deux projets pilotes en concertation avec la BPS : « fonction algologique » (mi-temps infirmer dans 73 hôpitaux) et « équipes multidisciplinaires de la douleur chronique » (mi-temps psychologue dans 36 hôpitaux).

  • Une équipe interuniversitaire est chargée par le ministère d’évaluer la situation actuelle et de faire des propositions pour le futur.

2011

 

  • L’équipe interuniversitaire remet un rapport de consensus contenant plusieurs recommandations pour un financement structurel des équipes douleur chronique en Belgique.

2012

 

  • Un colloque organisé conjointement par la BPS et le SPF Santé Publique rassemble de nombreux acteurs de l’algologie en Belgique pour discuter du futur.

2013

 

  • Les trois projets pilotes décrits ci-dessus arrivent à échéance le 30 juin. Suite au rapport de consensus et aux négociations entre la BPS et le SPF Santé Publique, de nouveaux projets débutent le premier juillet. Des « équipes algologiques multidisciplinaires » (médecin algologue, infirmier, psychologue) sont mises en place dans tous les hôpitaux. 36 « centres multidisciplinaires » comprenant notamment 3.8 ETP de soignants non-médecins, sont mis en place.

  • Le nouveau bureau de la BPS propose un site WEB renouvelé et plus interactif, afin de faciliter la communication entre les membres. Des groupes d’intérêt professionnel (Professional Interest Groups) sont créés.

Belgian Pain Society (BPS) - +32 16 340 411 - info@belgianpainsociety.org